PLAINE-MER

L’enjeu avec Plaine-mer reste le même : mettre en relation ces deux paysages en m’efforçant de capturer des lignes d’horizon épurées.
Dans le cadre de Panorama, mes Plaine-mer  feront l’objet d’un itinéraire régional allant du Mont Saint Michel à Honfleur. Ce parcours du rivage sera identifié par  la toponymie des lieux inscrite sur les cartes IGN.         
Les cultures de la plaine détermineront les saisons, par exemple le colza accompagnera le printemps, le lin indiquera le début de l’été, l’automne sera annoncé par les labours…
Au fil de mes investigations, je mesure combien il est difficile de relever des lignes d’horizon sans empreinte humaine. En effet, souvent, je rencontre un pylône électrique, un château d’eau, une éolienne, un phare, des bouchots, un bateau… qui, intéressants à bien des égards, perturbent pour le coup le cadrage.
En revanche, d’autres empreintes tels le sillon, l’alignement du lin, la perspective d’un chemin… viennent dessiner la plaine aux confins du paysage. Rasséréné, je les capture pour les inscrire dans le carré long de Plaine-mer, elles soulignent alors cette ligne d’horizon, élément constitutif du paysage.